Hoi An – Le Musée Vivant De La Culture
5 (100%) 3 votes

Hoi An est une ville du Vietnam qui regorge de multiples attraits touristiques qui se trouve à 35 km au sud de Da Nang. De nos jours, la ville de Hoi An est un petit port tranquille, s’enorgueillit d’un riche passé. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999, la ville de Hoi An mérite vraiment le détour. Sa vieille ville est une étape incontournable et constitue un exemple exceptionnellement bien préservé des ports marchands d’Asie du Sud-est. Dès le XVe siècle, des navires japonais, portugais, chinois ou encore hollandais y jetèrent l’ancre pour commercer. Sachez qu’au XVIIe siècle, Hoi An avait déjà deux quartiers étrangers (japonais et chinois), prouvant son importance en tant que centre international d’échanges culturels et économiques. Cependant, les traditions autochtones ont toutefois persisté, ce qui a engendré le vestige unique et authentique que nous connaissons aujourd’hui.

Hoi An et ses incontournables

Hoi An est sans aucun doute, l’une des destinations les plus touristiques du Vietnam. L’un des principaux attraits touristiques de la ville est sans conteste le fameux pont couvert japonais. Ce site fait partie des must de tout voyage à la découverte de la ville. Sachez à titre indicatif qu’il date de la fin du 16è et début 17è, et enjambe un canal au bout de la rue Tran Phu. Construit en 1593, le Pont Japonais est fait de bois et de pierre, et abrite des salles de culte. Notez qu’à chaque bout du pont, les visiteurs pourront admirer les statues de chiens et de singes qui gardent le pont. Pagodes, Chapelle, temples et anciennes demeures permettent de mieux comprendre et d’en savoir un peu plus sur l’histoire des lieux et de la ville de Hoi An. Il est également agréable de simplement errer dans les ruelles de la ville… un dépaysement total garanti ! On y découvre divers styles architecturaux, inspirés des styles français, japonais et chinois. La ville renferme aussi d’innombrables musées, de temples ainsi que d’autres monuments comme les maisons en bois noir et dur (qui possèdent des façades jaune aux volets turquoise), le marché de poisson ou les marchés mille produits au matin, le Temple Quan Cong (construit au XVIIème siècle en hommage au général Quan Vu), le Musée de la Culture Sa Huynh… Voir le tour de ville de Hoi An.

Quand partir à Hoi An ?

Il convient de noter que la meilleure période pour se rendre à Hoi An se trouve entre le mois de mars jusqu’au mois de mai. Le soleil est au rendez-vous toute la journée ce qui permet de bien profiter de Hoi An et sa région. En septembre débute la saison des pluies, des typhons et des tempêtes, les températures diminuent progressivement. Durant les mois d’octobre et novembre, la pluie peut durer plusieurs jours sans s’arrêter et la ville est souvent immergée en partie ! Entre le mois de décembre et le mois de février, la saison sèche est de retour avec une température assez fraîche variant de 15 à 20°C.

Comment se rendre à Hoi An ?

Sachez que Hoi An est le lieu le plus visité du Vietnam car il est accessible de nombreux endroits. En avion, via l’aéroport de Danang, pour rejoindre la ville de Hoi An, il faut environ une heure de vol Saigon, Hanoi, Haiphong… les 3 principales villes des Hauts Plateaux du centre (Dalat, Pleiku et Buon Me Thuot) et Nha Trang, une station balnéaire située un peu plus au Sud sur la côte. Il existe de nombreuses compagnies qui relient Hanoi et Saigon à Danang. Hoi An a une également une gare routière à 1 km du centre ville qui sillonnent le Vietnam du Nord au Sud, si on opte pour le bus. Pour venir de Danang à l’ ancienne ville Hoi An, on peut louer une voiture avec chauffeur auprès d’une agence ou d’un hôtel par exemple… Voir aussi le guide complet de Hoi An ici !